Actualités Animations Économie Evenements Six-Fours Les Plages Société Week-end

10 artisans 100% locaux rejoignent le marché hebdomadaire du centre-ville

Jusqu’au 25 septembre, le marché hebdomadaire du centre-ville accueille une dizaine d’artisans, rue République. Leurs débuts samedi ont été prometteurs et tous sont impatients de poursuivre cette opération en faveur de l’économie de proximité.

Dans sa démarche de valoriser l’artisanat et l’artisanat d’art, la Ville de Six-Fours ouvre son marché du samedi matin à de nouveaux commerçants et artistes. Aidée par la chambre des métiers et de l’artisanat de la région Paca (CMAR PACA), la commune a sélectionné une dizaine d’artisans varois, et confié le nouveau tronçon piétonnier, créé, le temps du marché, entre les places Jean Jaurès et des Poilus.

Un super accueil

Rebaptisée pour l’occasion « Rue des commerçants et des artisans », ce tronçon de la Rue République n’a pas manqué d’animation, dès le lancement officiel de l’opération : “les représentants de la commune et de la CMAR PACA sont passés nous saluer et il y a eu un peu plus tard le passage d’une batucada : c’était agréable et ça a créé beaucoup d’animation”, apprécie Alice Marty.

Ses bijoux faits mains à partir de matériaux anciens ont attiré l’œil des passants : “c’est prometteur pour la suite de la saison”, confie cette Sanaryenne dont l’atelier est à Toulon.

Près d’elle, le santonnier six-fournais Camille Dalmas a quant à lui un peu souffert de la saisonnalité très marquée de ses produits : “ce n’est pas grave, explique le petit-fils de Georges Dalmas, on a rencontré des gens et pu échanger avec eux”. La semaine prochaine, il présentera une de ses nouvelles pièces, un décor à l’argile peinte représentant Notre Dame de Pépiole”.

Enthousiasme partagé

Un peu plus loin, c’est le même enthousiasme. Venue de Lorgues, Fanny Portalier ne regrette pas le déplacement. Sa maroquinerie artisanale a manifestement trouvé son public : “je découvre un nouveau secteur. Les gens son très accueillants. Le soutien qu’apporte la mairie est un plus. C’est bon de se retrouver entre vrais artisans et non pas à côté de revendeurs comme c’est trop souvent le cas”, déclare-t-elle.

A ses côtés, l’Ollioulais Bertrand Dhermy a aussi suscité la curiosité des passants, avec ses livres anciens dont il rénove le cuir et les reliures, mais qu’il réplique aussi, pour créer des carnets de notes originaux qui font voyager dans le temps.

Autre artisane 100% local et 100% artisanal, Nathalie Bodar, créatrice de bijoux minéraux, a apprécié ce retour aux sources : “j’ai vécu un temps du côté du Mourillon, je vis à présent à Puget-sur-Argens, je suis ravie de retrouver ce secteur de l’ouest-toulonnais où je trouve les gens particulièrement accueillants”.

Photos et propos recueillis par Julien Talani

Ces articles vous intéresseront

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Plus