Actualités Six-Fours Les Plages

Le port du Brusc fête son optimisation complète

Vendredi dernier, le port du Brusc a célébré la fin des travaux d'optimisation de son bassin historique. Auto-financés en grande partie, ceux-ci ont reçu le soutien de l’État et de la Région. Les investissements se poursuivront pour assurer une gestion toujours plus efficace des ports six-fournais.

Après avoir symboliquement coupé le ruban tricolore installé sur le nouvel embarcadère des Embiez, autorités portuaires, dirigeants de la société Paul Ricard et membres du conseil municipal ont rejoint la place Cader pour un discours élogieux. « Je suis heureux d’inaugurer ces nouveaux équipements dont je suis l’installation depuis décembre 2013 », entamait Robert Cavanna, vice-président de la Métropole représentant Ports TPM, « c’est toujours un plaisir de vous retrouver pour inaugurer de nouvelles installations. En 2015, nous fêtions la création de la panne du Coucoussa. Elle a permis d’augmenter une première fois le nombre de postes à quai, et d’améliorer notablement la tranquillité du plan lors des grands coups de vent. En 2016, nous anticipions pour créer deux pannes brise-clapot (une panne de liaison et une panne sur l’avant-port) et installer cinq pontons flottants à proximité de la base nautique. C’est ce que le poète a nommé « optimisation du plan d’eau historique » que nous célébrons aujourd’hui. Soit un ambitieux programme de près de 3,9 millions d’euros qui aura duré six mois. A mon sens, le port du Brusc est aujourd’hui dans sa configuration optimale, avec plus de 800 anneaux tout de même, sans avoir rien perdu de son authenticité ni de sa qualité de vie ».

Les détails

Cette dernière phase de travaux dite d’« optimisation du bassin historique » a débuté l’hiver dernier. 3000 tonnes d’enrochement sont venues consolider le brise-lame. 336 mètres de pannes d’amarrage ont vu le jour, relié par une panne de 90 mètres, créant 160 postes à quai pour des navires de 6 à 16 mètres. Ces pannes (M,N et O) sont équipées de bornes à eau et électricité. Durant ces travaux, 90 bateaux ont été déplacés dans le port voisin de La Coudoulière mais aussi à Porquerolles ou à La Seyne. Le nouvel embarcadère des Embiez (d’une estacade de 22 mètres) est équipé de deux postes Ro-Ro* avec séparation des flux entre marchandises et passagers. Côté base nautique, une nouvelle grue de 5 tonnes est venue équiper l’aire de carénage. Elle permet de lever les voiliers sans les démâter grâce à un plafonnier en X. Depuis 2009, le port du Brusc aura investi plus de 10 millions d’euros dans cette requalification.

De nouvelles perspectives

« Nous n’allons pas vous laisser sans projet d’investissement », adressait le maire de Six-Fours à Ports TPM. « Grâce à votre efficacité, votre écoute toujours bienveillante, et grâce à nos échanges constants avec les plaisanciers et les professionnels de la mer, tous les ports de la commune se portent à merveille. Le prochain qui entrera en fonction sera celui du Rayon de Soleil (Port Méditerranée). Il sera prochainement mis en eau et ses places bientôt commercialisées », ajoutait Jean-Sébastien Vialatte.

Photos et propos recueillis par Julien Talani

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Plus