Actualités Jeunesse Scolaires Six-Fours Les Plages Société

Le climat au cœur de la 6e édition de la Fête de la Science

Pour la 6e année consécutive, le collège Font de Fillol participe à la Fête de la Science, une manifestation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Le temps d’une journée, l’établissement a accueilli les élèves de CM2 pour une découverte du vivant et de l’univers dans toutes les disciplines.

Dès l’entrée au collège, l’ambiance est dynamique et conviviale. Certains élèves ont revêtu un t-shirt à l’effigie de la Fête de la Science et accueillent les jeunes visiteurs tandis que d’autres volontaires animent les ateliers aux côtés de leurs professeurs. Dès la première heure, l’établissement fourmille. « Cette année nous avons fait le plein avec la visite de 5 écoles. Plus de 200 élèves de CM2 participent à la journée et vont tourner sur les 11 ateliers pluridisciplinaires préparés par les 15 enseignants. L’événement mobilise tous les collégiens », explique Mme Gay-Camps, coordinatrice de l’événement.

Avec le soutien de la principale Mme Gibon-Alphan et entourées de toute une équipe d’enseignants volontaires, Mmes Gay-Camps, Mayeux-Bellone (professeur de technologie) et Lebrun (professeur de physique-chimie), ont mis en place tout un programme ludique et interactif afin de rendre les sciences accessibles et vivantes aux plus jeunes.

Toutes les disciplines ont abordé la thématique du réchauffement climatique et de l’environnement

C’est donc en petit groupe que les élèves de CM2 mais également les 6e et les 5e ont pu découvrir par le biais de jeux, de questionnaires, ou d’expériences le climat. En salle de Musique, il était question entre autres de composer une ambiance musicale « nature zen » avec différents sons. En Espagnol, le vocabulaire de la météo était de mise tandis qu’en Anglais, un « Qui veut gagner des millions » autour des sciences était organisé. Plus pratique qu’expérimental, les mathématiques logiques et dynamiques ont fait cogiter les petites têtes. En Géographie, un défilé de nuages extraordinaires a suscité surprises et émerveillement. Puis, au-delà des nuages, c’est vers Jupiter que leurs regard s’est tourné lorsque les élèves ont pénétré dans le planétarium gonflable et mobile installé pour l’occasion dans la salle polyvalente et animé par le planétarium d’Ollioules.

La tête dans les nuages et les mains dans la matière

Les ateliers scientifiques ont fait place à de nombreuses manipulations et ont conquis les participants. « Si on devine ce qui se cache dans la boîte, on a droit à un bonbon ! », confie un élève qui venait de découvrir à l’aveugle sauterelles et verres de terre en salle de SVT. L’occasion également d’observer des larves au microscope ou de visualiser la projection du soleil sur la terre. En physique, les énergies étaient au cœur de l’attention. Soleil, eau, vent… toutes les expériences ont été menée avec des explications claires et minutieuses faites par les jeunes animateurs. Dans la salle voisine, face aux postes informatiques de technologie, les élèves devaient deviner comment réduire le gaz à effet de serre de la pièce grâce à des applications ludiques.

Un nuage suspendu le temps de la fonte des glaces, l’art vecteur d’alerte

En Arts Plastiques aussi, les expériences étaient de la partie en reliant art et science. « L’art est utilisé pour alerter sur le climat », confie Luce Wesolowski. La professeure d’Arts Plastiques a pris l’exemple de deux artistes, Olafur Eliasson et Berndnaud Smilde pour aborder le réchauffement climatique avec les élèves. A cette occasion, ils ont pu créer un nuage et mesurer le temps de la fonte d’un glaçon. Chacun est reparti, nuage en poche… Une expérience enrichissante qui a fait ensuite parler d’elle dans les cours de récréation et qui sans doute a ouvert des horizons. A poursuivre…

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Plus